Les produits indispensables pour un bon gommage corporel

Coucou les filles !

On chouchoute notre corps aujourd’hui ! Et oui connaître les soins indispensables d’un bon gommage corporel est essentiel 😉

Ces soins nous permettent de purifier notre peau, de l’hydrater et de l’apaiser.

Comme vous le savez déjà, le gommage est un soin ancestral qui sert à nettoyer l’épiderme des peaux mortes, qui, trop nombreuses, ont tendance à ternir le teint. En pratique, le gommage doit débuter par les pieds et remonter le long du corps pour stimuler la circulation sanguine.
Pour les bons gestes, il faut exercer des mouvements circulaires sur les cuisses et le ventre, et insister sur les zones rugueuses comme les coudes et les jambes pour prévenir les poils incarnés.

Les accessoires :

Le gant de kessa :

Il fait partie de la tradition orientale du hammam. C’est un gant constitué d’un tissu granuleux et exfoliant que l’on utilise après s’être enduit de savon noir. En massage circulaire, il purifie l’épiderme de toutes les peaux mortes et réactive la circulation sanguine. La peau en ressort fraîche et douce.

Le gant de sisal :

Cette éponge en fibre végétale est fabriquée à partir des feuilles de l’Agave sisalana, un arbre mexicain. Son point fort est
d’exfolier le grain de la peau sans l’irriter. Le massage créé par le gommage tonifie les tissus et combat la peau d’orange.

Le loofah :

C’est une sorte de concombre exotique qui, lorsqu’il sèche, fabrique des fibres naturelles idéales pour les peelings. On peut le trouver sous deux formes possibles : en gant ou en éponge et en deux espèces : le loofah asiatique et le loofah égyptien.
Dans tous les cas, il peut être utilisé quotidiennement car ses fibres sont très douces, mais il est néanmoins nécessaire de l’humidifier si l’on se sert de savon noir ou de savon d’Alep.

Les indispensables :

L’exfoliant :

C’est l’agent qui permet de désincruster la peau, il en existe de deux sortes : l’exfoliant d’origine végétale et l’exfoliant d’origine minérale. Pour choisir celui qui vous convient le mieux, vous devez connaître votre type de peau. En général, les exfoliants végétaux conviennent aux peaux sensibles : la poudre de coque de noix, la poudre de noyaux d’olive, les pépins de fraise, les gruaux d’avoine. Si vous possédez une peau très rugueuse et épaisse, tentez les exfoliants minéraux comme le sel de la mer Morte, le sel de l’Himalaya, le sel d’Epsom ou encore bien le sable.

Le savon d’Alep :

Il est né dans la ville d’Alep, en Syrie, ce savon repose pendant une année entière afin de se solidifier. Son action sur la peau est hydratante, antioxydante, apaisante et curative sur l’acné. Pour l’utiliser en gommage, on se sert d’un gant en fibres.

Le savon de Marseille :

La recette du savon de Marseille a été inspirée par celle du savon d’Alep qui s’exporta beaucoup durant l’Antiquité. C’est à la base un procédé de macération d’huiles végétales, le plus souvent de l’huile d’olive avec de la soude. Il nettoie et désincruste l’épiderme sensible.

Le savon noir :

C’est une pâte de gommage naturelle. Il est originaire de Syrie et existe depuis environ 3 000 ans. Sa fabrication se fait de manière artisanale à partir d’huile d’olive noire que l’on laisse macérer dans du sel et de la potasse. Les femmes l’utilisent pour ses vertus purifiantes et adoucissantes. Cependant, comme ce savon ne mousse pas, mieux vaut ne pas l’utiliser avec un gant de crin. Il convient à tous les types de peaux.

Le rituel du gommage :

Tout d’abord il faut rincer l’intégralité du corps avec de l’eau chaude afin de ramollir les tissus. On l’enduit entièrement de savon noir ou du gommage de votre choix. On laisse reposer 10 minutes. On rince ensuite superficiellement d’eau chaude sans retirer le gommage. À l’aide d’un gant de crin, de sisal ou d’un loofah, on commence par le bas du corps en remontant légèrement : on frotte énergiquement les pieds et les talons.
Pour les jambes, on pratique des mouvements de haut en bas, et une fois arrivé aux cuisses, on fait des mouvements circulaires. Ils permettent de réactiver la circulation sanguine et de lutter contre la peau d’orange. On continue ainsi pour le haut du corps sauf pour les bras qui réclament des mouvements de bas en haut. On insiste bien sur les zones épaisses comme les genoux, les coudes et les fesses (et oui).
Une fois le gommage terminé, on rince à l’eau chaude et on termine par un jet d’eau froide (pour les plus courageuses, moi cela ne me dérange pas 🙂 ).
Pour finir, on applique un baume hydratant, comme du beurre de karité, pour éviter l’effet de tiraillement 😉

Hydrater la peau :

Hydrater la peau est un acte indispensable après le gommage, il va apporter toute la nutrition nécessaire à l’épiderme.

Le baume ou lotion, lait corporel doit donc être riche en acides gras et en vitamines afin d’entretenir les cellules de la peau. Dans le cas contraire, la peau se déshydrate et se dessèche sous les conditions rudes auxquelles elle est exposée (vent, froid, soleil…).

Mes chouchous :

Le beurre d’avocat est obtenu par pression à froid des noyaux des fruits de l’avocatier. Sa texture crémeuse contient de nombreuses vitamines A, B, D et E et des acides gras essentiels.
Sur le visage, le corps et les cheveux, ce beurre nourrit intensément et stimule la production de collagène. Son action anti-âge prévient les rides et revitalise la peau.

Issu de la pression des fèves du cacaoyer, le beurre de cacao est une graisse végétale plus ou moins malléable. Sa texture le rend très agréable à appliquer sur la peau et il laisse une légère odeur de chocolat. Sa richesse en vitamine E permet d’agir contre le vieillissement de la peau en lui rendant toute sa souplesse. C’est une très bonne base pour confectionner vos baumes corporels 😉

Laisser un commentaire